casquer

casquer [ kaske ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1844; « tomber dans un piège » 1836; it. cascare « tomber » cascade
Fam. Donner de l'argent, payer. raquer. Faire casquer qqn.

casquer verbe transitif (de casque) Littéraire. Coiffer comme avec un casque. ● casquer (homonymes) verbe transitif (de casque) casqué adjectif casque casque nom masculin casquent casque nom masculin casques casque nom masculincasquer verbe intransitif et verbe transitif (italien cascare, tomber, du latin populaire casicare) Populaire. Donner de l'argent, payer : Il casqua sans rien dire les deux cents balles.casquer (homonymes) verbe intransitif et verbe transitif (italien cascare, tomber, du latin populaire casicare) casqué adjectif casque casque nom masculin casquent casque nom masculin casques casque nom masculin

casquer
v. intr. Fam. Donner de l'argent, débourser.

I.
⇒CASQUER1, verbe trans.
[Le suj. désigne gén. une coiffe, une chevelure] Recouvrir d'un (ou à la manière d'un) casque. Ses lourds cheveux noirs casquaient son front étroit (J. RICHEPIN, Les Morts bizarres, 1883, p. 138). Un chapeau de feutre mou casquait ses cheveux (P. BOURGET, Le Tapin, Une fille-mère, 1928, p. 174) :
Un tablier de mohair noir parait le devant de sa jupe, et ses bondissants cheveux, disciplinés, tordus en « huit », casquaient étroitement la forme charmante et nouvelle d'une tête ronde, impérieuse, qui n'avait plus d'enfantin que sa fraîcheur et son impudence, pas encore mesurée, de petite dévergondée villageoise.
COLETTE, La Maison de Claudine, 1922, p. 139.
Emploi pronom. Se casquer. Il va prendre un laryngoscope à réflecteur, s'en casque lentement (ROMAINS, Knock, 1923, II, 6, p. 14). Les grands panaches de plumes d'or dont vous vous êtes casqués (GIONO, Chroniques, Noé, 1947, p. 304).
Prononc. :[kaske], (je) casque [kask]. Étymol. et Hist. 1883 « coiffer comme d'un casque », supra [Ne semble pas attesté ds l'Almanach du Hanneton, 1867, comme l'indique DAUZAT 1973]. Dér. de casque, dés. -er, prob. sous l'infl. de casqué adj. pris pour un part. passé. Fréq. abs. littér. : 3. Bbg. RUPP. 1915, p. 52.
II.
⇒CASQUER2, verbe.
Argot
A.— Emploi intrans. Tomber, donner dans un piège, en particulier en payant (d'avance) :
1. Le fermier alléché par l'espoir du gain casque (donne dans le piège), et croit ne pouvoir payer assez cher, un morceau de strass monté sur cuivre.
Dict. de l'arg. ou la Lang. des voleurs dévoilée, 1847, p. 82.
Rem. Attesté ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill. et ds la plupart des dict. d'argot.
B.— P. ext. Payer.
1. Emploi intrans. Casquer de (une certaine somme). Être entraîné à payer une certaine somme. Maman, en deux mois, a fait casquer Fumeau de trois cent mille balles (MIRBEAU, Le Journal d'une femme de chambre, 1900, p. 240).
2. Emploi trans.
a) [Le compl. désigne une somme d'argent] Des snobs, prêts à casquer deux mille balles pour vous voir en chair et en os (S. DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 250).
Emploi abs. :
2. [JULOT.] — ... Dans la journée, il commençait à s'émécher un peu partout chez tous les p'tis bistros du quartier, et c'était toujours sa malheureuse femme qui casquait.
J. LÉVY, Gosses de Paris, 1898, p. 18.
Faire casquer qqn. Faire casquer le contribuable (COURTELINE, L'Article 330, 1900, p. 281).
b) [Le compl. désigne une pers.] ... s'il a pas d'quoi Pour casquer son propriétaire [P. Paillette] (A. BRUANT, Dict. fr.-arg., 1905, p. 256). [Le barman au garçon serveur :] On est pas casqués pour se mêler de leurs histoires [du patron et du gérant] (A. LE BRETON, Du Rififi chez les hommes, 1953, p. 136).
Prononc. :[kaske], (je) casque [kask]. Étymol. et Hist. 1. 1835 arg. « tomber dans un piège » ([RASPAIL], Réforme pénitentiaire, p. 2); d'où 2. 1844 arg. « payer » (F. VIDOCQ, Les Vrais mystères de Paris, t. 7, p. 14). Empr. à l'ital. du centre et du nord cascare attesté ds BATT. t. 2 au sens de « tomber » dep. le XIVe s. (Dante), plus récemment cascarci [avec le pronom ci correspondant à y accolé] « y tomber (dans le piège, le panneau) » dep. le XVIIIe s. (Goldoni); l'ital. est issu du lat. vulg. dér. du rad. de casus, part. passé de . Fréq. abs. littér. : 8. Bbg. GUIRAUD (P.). Mél. d'étymol. arg. et pop. Cah. Lexicol. 1970, t. 17, n° 2, p. 6. — HOPE 1971, p. 443. — RUPP. 1915 [Cr. SPITZER (L.). Literaturblatt für germanische und romanische Philologie. 1921, t. 42, pp. 308-309]. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 149, 293. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 192.

1. casquer [kaske] v. tr.
ÉTYM. 1883; de casque.
1 Rare. Coiffer (qqn) d'un casque ou comme avec un casque. Casqué.Pron. || Se casquer.
0 Knock (…) va prendre un laryngoscope à réflecteur, s'en casque lentement, en projette soudain la lueur aveuglante sur le visage du gars (…) Quand l'autre est maté, il lui désigne la chaise longue.
J. Romains, Knock, II, 6, p. 123.
2 (Le sujet désigne la coiffure). Littér. || Le chapeau qui casquait ses cheveux. || Les cheveux épais qui semblaient le casquer.
Au passif (plus cour.). || Être casqué de…, par, coiffé comme par un casque.
HOM. Casqué, 2. casquer.
————————
2. casquer [kaske] v.
ÉTYM. 1836, « tomber dans un piège », puis, 1844, « payer »; ital. cascare « tomber ». → Cascade.
Familier.
1 V. intr. Donner de l'argent, payer. || Faire casquer qqn.
1 (…) elle s'est mise à jouer, au Casino (…) Je l'ai su le jour où elle m'a écrit pour me demander de l'argent (…) Comme cela me donnait barre sur elle, j'ai casqué, sans protester (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XXII, p. 65.
2 Lucie eut un petit rire : « Vous n'imaginez pas que je viendrais vous demander de l'argent ? Voilà trois ans que je casque, et j'étais prête à continuer. J'ai même offert le gros sac à Mercier pour lui racheter le dossier, mais il est malin, il voyait loin. »
S. de Beauvoir, les Mandarins, p. 171.
2 V. tr. a Casquer une grosse somme d'argent, cent francs.
3 (…) j'organise une série de conférences avec des conférenciers bénévoles. Des snobs, prêts à casquer deux mille balles pour vous voir en chair et en os, il s'en ramènera à la pelle, je suis tranquille.
S. de Beauvoir, les Mandarins, p. 250.
b Vieilli. Payer (qqn). || Casquer son propriétaire (Bruant).
DÉR. Casqueur.
HOM. Casqué, 1. casquer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • casquer — vi, vt Payer. • Il a été condamné aux dépens, il a fallu casquer (les dépens sont les frais de justice d’un procès). • Prends ces trois briques. Tu casqueras le mec comme convenu …   Le petit dico du grand français familier

  • casquer —    Donner de l’argent à une femme galante quand on est miché, à un maquereau quand on est femme galante. Casquer, c’est tendre son casque; tendre son casque, c’est tendre la main: la fille d’amour tend la main, et l’homme qui bande y met le… …   Dictionnaire Érotique moderne

  • casquer — v.i. Payer, faire les frais : C est toujours les mêmes qui casquent …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • casquer — Croire un mensonge …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot

  • casquer — vi. /vt.. fl. => Débourser …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • casque — [ kask ] n. m. • fin XVIe; esp. casco « tesson, crâne » puis « casque », de cascar « briser »; lat. pop. °quassicare → casser I ♦ 1 ♦ Coiffure militaire qui couvre et protège la tête. Anciennt Armure de tête. ⇒ armet, bassinet, heaume, morion, 2 …   Encyclopédie Universelle

  • casqué — casque [ kask ] n. m. • fin XVIe; esp. casco « tesson, crâne » puis « casque », de cascar « briser »; lat. pop. °quassicare → casser I ♦ 1 ♦ Coiffure militaire qui couvre et protège la tête. Anciennt …   Encyclopédie Universelle

  • débourser — [ deburse ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIIe; de dé et bourse ♦ Tirer de sa bourse, de son portefeuille, et par ext. de son avoir (une certaine somme). ⇒ dépenser, payer, verser; fam. casquer, cracher, 1. lâcher. Obtenir une chose sans rien… …   Encyclopédie Universelle

  • payer — [ peje ] v. tr. <conjug. : 8> • soi paier de « s acquitter de » v. 1200; paier « se réconcilier avec qqn » fin Xe ; lat. pacare « pacifier, apaiser » I ♦ 1 ♦ (1175) Mettre (qqn) en possession de ce qui lui est dû en exécution d une… …   Encyclopédie Universelle

  • banquer — [ bɑ̃ke ] v. intr. <conjug. : 1> • 1899 trans.; de banque ♦ Fam. Payer. ⇒ casquer, raquer. ● banquer verbe intransitif (de banque) Populaire. Payer. ● banquer (homonymes) verbe intransitif (de banque) ● banquer verbe intran …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.